Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2009

Dia de los muertos

La Catrina Le jour des morts approche… (1 nov., 2 nov.)

Dès les premières civilisations les hommes célébraient la mort. passage de la saison sombre à la saison claire, de l’été à l’hiver, jour des enfants et de leurs âmes, jour des démons et des sorcières… la fête des Morts au Mexique est encore aujourd’hui festive, i.e. joyeuse.

La figure la plus emblématique de la fête des Morts au Mexique est la Catrina (ci-contre, photo : tomascastelazo ). Elle est probablement la représentation de la déesse aztèque Mictecacihuatl, la Déesse de la mort. La Catrina, coiffée d’un chapeau faisant directement référence à la haute-bourgeoisie, a aussi le rôle de rappeler aux hommes qu’ils sont tous égaux face à la mort. Un passage joyeux, accompagné comme il se doit de fleurs, de chants, musique, rires et ripailles…

sur le web :

geri

.
 

Des nouvelles d’EnBuscaDE !

Logo EnbuscaDELes musiciens strasbourgeois du groupe EnBuscaDe étaient hier soir invités du Festival du Maïs contre le Transgénique,  Festival Intercultural « SomOs de Maiz », Soteapan, Veracruz… en compagnie de David et de ses Kits.

La survie au Mexique passe aussi par la sauvegarde de la musique traditionnelle et des langues anciennes. Des kits doivent être proposés aux Indiens de la région pour la sauvegarde de leurs cultures et de leurs langues (Olmèques, Zapotèques, etc.)

Le calendrier mexicain d’EnBuscaDe (dates jusqu’à la fin du mois de novembre) est disponible sur la page MySpace du groupe (www.myspace.com/elgrupoenbuscade)

.
 

¡ A cantar, a bailar !… con los Cojolites y el son Jarocho

Après quelques petits soucis de réception au « desk » multimedia de votre blog préféré, voici de quoi vous évader vers le Mexique : deux séquences sonores enregistrées sur le vif par notre artiste-reporter de choc, j’ai nommé EL David. Les musiciens sont ceux du groupe Los Cojolites, sans doute les meilleurs ambassadeurs du Son Jarocho, cette musique ancienne, mélange de sons cubains, africains et… mexicains.

Enjoy listening !

El sonido de Mexico, Son Jarocho impro, Los Cojolites, extrait (58 s) :

El sonido de Mexico, So Jarocho impro, Los Cojolites, intégrale (3 min 08 s)

+++

[source : wikipedia fr] : Le sonido jarocho ou le son jarocho tire son nom d’une région du Mexique située non loin de Veracruz. Il s’agit d’un son et d’un tempo musical d’origine rurale très répandue. D’influence de rythme importé par les espagnols et influencé par la musique afro-cubaine du XVIIIe et XIXe siècles, dans le sens où les arpèges pincés rappellent les sons de la lointaine Andalousie et africaines où ces rythmes sont saccadés à coup de guitarron, de jarana voire de harpe qui rappellent la musique africaine.

.
 

Los Cojolites

Los Cojolites, l’un des meilleurs ambassadeurs de la musique « Son Jarocho », musique traditionnelle d’Amérique centrale.

Image de prévisualisation YouTube

.
 

Premières photos, primeras fotos…

Desde Mexico, día a día
Album : Desde Mexico, día a día
Les "kits de survie artistiques au Mexique", en photos, par David Hurstel, Le Parlement des Arts
28 images
Voir l'album

 

!! ASTUCE – TIP !! Pour vous débarrasser du bandeau publicitaire pendant que vous feuilletez l’album, déplacez-le en vous servant de l’option « scroll » (navigation verticale) sur le côté droit de la fenêtre de votre navigateur… Bon visionnage…

.
 
  • Navigation

    Choisissez une catégorie
  • Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

  • En savoir plus…

    En savoir plus…

  • Auteur: David Hurstel, Geri G.

    kitart

  • Dia a Dia, au jour le jour

    octobre 2009
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
    • Album : Kits mexicanos
      <b>Expo Mexico City</b> <br /> Expo Mexico City, une soirée

Le pigment fertile |
Pluvinage artiste peintre |
adeline5928 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | creadinee
| Kerami K
| paula jimenez arrieta